Le défi du 20 avec les mots Océan et Optimisme

Nous nous retrouvons aujourd’hui avec Mamylor pour le défi du 20 de chaque mois

Tous les mois la personne qui a choisi un mois et une lettre propose deux mots, un abstrait et un concret commençant par la lettre choisie

La liste des participantes ainsi que le logo sont là(clic)

Que fait donc Ballotine pendant cette 3ème période de confinement?

Dans cet océan d’incertitudes elle essaie de rester optimiste!

Pour cela elle passe ses journées dans la nature, dès que le temps le permet!

Samedi elle a acheté un Chèvrefeuille japonais qui a de jolies fleurs rouges

Et elle a mis plein de fleurs dans ses veilles chaussures de marche pour faire une jolie décoration dans son jardin, ça amuse beaucoup les passants!

Ces chaussures qui, si elles pouvaient parler, vous raconteraient plein d’histoires de voyages et de randonnées dans les Alpes et les Vosges !

Et qui sont bien contentes de finir leur vie dans l’herbe et les fleurs du jardin😍

Ce matin en se promenant dans les champs, Ballotine a trouver au sol des graines de maïs d’une couleur bizarre! Serait- ce des graines traitées pour les récoltes futures? 🤔

Il faut maintenant qu’elle aille chez Patricia pour connaitre les mots avec la lettre P du prochain défi en Mai

Les mots de Patricia avec la lettre P seront Peur et Papaye pour le 20 Mai!

Allons maintenant voir comment les copinettes se sont creusées la tête avec les mots Océan et Optimisme chez  Mamylor Adrienne Lydia,  Catichou,Lilou, ChantalDame Uranie,Florence,  Soène , Vonnette  etPatricia

Bonne journée à vous qui passez

Lundi Soleil

lundi soleil 2021 photo projet defi challenge bernieshoot

Il s’agit d’un défi photo proposé par Bernie 

Pour ce mois d’Avril c’est avec le mot enseigne

A défaut de pouvoir voyager, les photos souvenirs sont les bienvenues!

Lors d’un voyage à Lisbonne, j’ai pu découvrir et goûter une spécialité portugaise « les pastéis de Belém »ou » pastéis de Nata »

Pour la petite histoire j’ai fait un tour sur le Net

Au début du XIXe siècle, à Belém, près du “Mosteiro dos Jerónimos” (Monastère des Jerónimos), se trouvait une raffinerie de sucre de canne, associée à un petit magasin de commerce en tout genre. Suite à la révolution libérale de 1820, tous les couvents et monastères du pays furent fermés en 1834 le clergé ainsi que ses travailleurs expulsés.

Toutefois, afin de subsister, un des anciens occupants du Monastère décida, 1837, de vendre, dans ce même petit magasin, des tartelettes issues de la recette originale du monastère et rapidement appelées “Pastéis de Belém” (Tartelettes de Belém).

A l’époque, Belém était éloignée de Lisbonne et le parcours se faisait par bateau à vapeur. Cependant, la somptuosité du “Mosteiro dos Jerónimos” et de la ” Torre de Belém” attirait beaucoups de visiteurs qui se sont rapidement habitués à savourer les délicieuses tartelettes du Monastère.

En 1837 débuta La confection des “Pastéis de Belém” dans les installations annexes de l’ancienne raffinerie, selon l’antique “recette secrète” originaire du monastère, fut depuis, transmise aux maîtres-pâtissiers successifs et exclusivement connue de ces derniers qui continuent aujourd’hui à les confectionner de façon artisanale dans “l’Atelier du Secret”.

Cette recette reste immuable. En fait, grâce au savoir-faire de ses maîtres-pâtissiers et au choix judicieux de ses ingrédients, les “Pastéis de Belém” offrent toujours la seule et unique saveur de la pâtisserie portugaise d’autrefois.

Un vrai délice!!

Bonne journée à vous qui passez

Géographie….



C’est le mot pour ce 15ème  samedi de l’année chez Ma 

 Il s’agit, d’après un mot proposé par Ma ( la liste des mots  est là ) de poster une photo ayant un rapport avec le mot.

Passionnée de randonnée et de voyage j’aurai pu partager quelques photos de pays que j’ai eu le bonheur de découvrir à pied, comme le désert algérien, le Haut Atlas Marocain, le Yémen, l’Ile de la Réunion, Bali et tant d’autres.

Sur un mur d’une chambre est accrochée une carte géographique du monde sur laquelle j’ai piqué des épingles pour marquer les lieux que j’ai parcourus!

De beaux rêves réalisés, de beaux souvenirs qui, du temps où nous faisions encore des photos argentiques, sont précieusement gardés dans nos albums photos

Allons maintenant voir chez Ma (clic) , en suivant les liens sur ses commentaires, l’inspiration et la liste des copinautes qui participent au jeu …

Bonne journée à vous qui passez

Lamier blanc

ça y est!

Voici le lamier blanc!

Ne le ratez pas en passant sur les chemins!

Il ressemble à l’ortie mais il ne pique pas!

Les jeunes feuilles, les pousses feuillées et les têtes fleuries sont comestibles (avec un goût de champignon ) et peuvent être consommées en salades ou être cuisinées comme des légumes. Les fleurs sont également comestibles

Pour les propriétés médicinales cliquez

Bonne journée à vous qui passez

Les encours du 10 avril


Mes fidèles copines blogueuses Mamylor FlorenceCatichou  ,Dame Uranie   Soène  Patricia et un grain de sel et de sable se joignent à moi pour partager la réalisation de nos projets

D’autres blogueuses y participent , quand elles ont envie de concrétiser un projet !La motivation est une chose, en parler est déjà un petit engagement,le réaliser devient un défi et pouvoir le montrer une fois terminé est une grande satisfaction!

Les projets vont d’une simple transformation d’un vêtement au recyclage d’un vieil objet, d’une réalisation à partir d’un bout de tissu ou de laine, d’un pinceau ou d’ une ponceuse, d’une nouvelle plantation sur son balcon ou d’une création dans son jardin et pourquoi pas de vos lectures en cours!

Voilà donc le but du défi de chaque 10  du mois!! 

Je tiens à préciser qu’il n’y a aucune obligation de participer tous les mois

Tout cela pour vous souhaiter la bienvenue pour ce rendez-vous

Comme le confinement est propice au temps libre pour moi, je m’éclate en couture en ce moment!

J’avais encore des restes de tissu polaire dans lesquels j’avais fait des ponchos pour ma fille et ma petite fille,un tissu que j’avais beaucoup aimé pour les couleurs et sa douceur et j’avais déjà dans l’idée de me refaire un gilet sans manche, un modèle que j’avais copié il y a quelques temps d’après un vêtement de sport.

J’aime bien finir l’intérieur du col avec un biais fantaisie

Depuis le mois dernier,avec mon amie Martine qui est à la retraite, nous avons décidé de nous retrouver le jeudi pour renouer avec notre passion commune!

Coudre ensemble est un grand plaisir, et comme elle est mamie ,on s’éclate à coudre des vêtements pour sa petite Marie

Le pyjama du livre « essentiels à coudre » en taille 4 ans est terminé

Un peu de raccommodage aussi !

Lorsque les cols de chemise sont trop usés, je couds un biais sur la partie malade!!

ça évite de découdre le col et de le retourner comme cela se faisait dans le temps

J’ai aussi récupéré des fermetures éclairs sur un vieil anorak fatigué! Un travail de patience parce qu’il s’agit de découdre sans déchirer!

Une petite astuce-récup :

Il arrive parfois , lorsqu’on découd une fermeture que les bouts soient coupés.

Ou alors qu’une fermeture soit trop grande et qu’on veut la raccourcir.

Pour bloquer les griffes du bas ou du haut des fermetures afin d’éviter que le curseur s’échappe il suffit de passer plusieurs fois un fil comme sur la photo(j’ai mis du fil blanc pour mieux comprendre)

Voilà pour ce mois -ci! J’ai encore d’autres travaux en cours que je vous montrerai le mois prochain

Allons maintenant chez Florence ,Catichou Mamylor,     Soène  Dame Uranie Patricia et un grain de sel et de sable pour suivre leurs encours

Bonne journée à vous qui passez

Poésie…


C’est le mot pour ce 14ème  samedi de l’année chez Ma 

 Il s’agit, d’après un mot proposé par Ma ( la liste des mots  est là ) de poster une photo ayant un rapport avec le mot.

Une poésie chère à mon cœur ,puisque j’ai la chance d’avoir ce petit coin de solitude depuis de nombreuses années

« Vois-tu, si tous deux nous pouvions,
L’âme pleine de foi, le coeur plein de rayons,
Ivres de douce extase et de mélancolie,
Rompre les mille noeuds dont la ville nous lie ;
Si nous pouvions quitter ce Paris triste et fou,
Nous fuirions ; nous irions quelque part, n’importe où,
Chercher loin des vains bruits, loin des haines jalouses,
Un coin où nous aurions des arbres, des pelouses ;
Une maison petite avec des fleurs, un peu
De solitude, un peu de silence, un ciel bleu,
La chanson d’un oiseau qui sur le toit se pose,
De l’ombre ; — et quel besoin avons-nous d’autre chose ? »

Victor Hugo

Allons maintenant voir chez Ma (clic) , en suivant les liens sur ses commentaires, l’inspiration et la liste des copinautes qui participent au jeu …

Bonne journée à vous qui passez